Vous êtes à la page : Un été en tendresse
Un été en tendresse en-vie de rire !

La Provence a cela d'extraordinaire, elle appelle à la lenteur, à la traversée consciente de ce qui est là. L'olivier et le tilleul ont jauni du soleil de juin, l'orage a grondé quelques heures et de peur l'air s'est rafraichi. Le chat reste là, impassible. L'horloge continue d'égrainer les secondes. Le temps passe bercé par une délicieuse lenteur…

N’est-ce pas là l’important ? L’essentiel ? Revenir au présent, s’arrêter un instant et se laisser toucher par le vivant en nous. Regarder avec émerveillement l’enfant qui joue, la feuille valser sous le vent et le vieux courbé sur son banc le regard vers un autre temps. Allonger le pas, avec lenteur et délicatesse dans la tendresse d’un petit matin de juin. N’est-ce pas là l’essentiel ? S’attendrir de ce que nous sommes, comme on regarde un fruit, ici et là jauni, flétri à cet endroit et doux à cet ici ; ô combien sucré et délicieusement riche de parfums indicibles ! S’attendrir simplement sur la Vie qui nous étreint et nous appelle sans cesse. S’attendrir enfin de l’autre, si proche, si différent pourtant. S’attendrir de tout, aimer les petits riens, aimer avec tendresse …
Plus bas dans le village la cloche de la petite église invite à l’arrêt. L’été est déjà là, le soleil de juin a jauni la campagne. Douceur de vivre, ivre de douceur. Tout commence en ce lieu où nous nous trouvons.Tous les endroits du monde ont cela d’extraordinaire, chaque région, chaque parcelle de terre, chaque part d’ombre et chaque part de lumière nous invite à ralentir, à allonger le pas avec lenteur et élégance, avec tendresse, avec tendresse...la Vie a cela d’extraordinaire …

Quel que soit l’endroit où vous vous trouviez, je vous souhaite un été en tendresse et en paix.
 Les stages (hormis ceux de l’été) reprendront à la rentrée. Tous les renseignements en suivant ce lien :