Vous êtes à la page : Tout vibre et tout résonne
Tout vibre et tout résonne en-vie de rire !

Un matin comme les autres ... Le claquement des persiennes sous  la  brise légère et le froid de l’hiver qui saisit et réveille. Des hommes et des femmes qui s’agitent  se bousculent s’absentent de leur vie. Des âmes qui s’oublient, des regards qui se croisent et se cherchent, des sourires absents, des mains qui appellent et des voix qui murmurent qui crient ou qui se taisent … et le chat qui ronronne, la rose qui s’épanouit, la feuille qui frissonne et  la flamme qui vacille sous un air de Satie. Un matin comme les autres … Des colères qui montent, des chagrins qui étreignent, des blessures qui s’ouvrent des histoires qui saignent … et l’aurore magnifique, le froid qui nous réveille, l’oiseau qui nous invite à de menues merveilles. La grive musicienne, le merle noir moqueur, le charme sous la caresse … le génie apparaît ! Le sel le poivre le piment d’Espelette, nos tendres étourderies, nos « je t’aime » nos folies. Le printemps qui appelle à changer d’horizon, à danser à  oser l’incroyable frisson. A  écouter l’élan le vrai et l’authentique, à savourer le pain le miel et l’amitié et à aimer sa Vie bien que parfois meurtrie.  Un matin comme les autres … Puis la joie qui revient, les regards qui se trouvent, les mains qui se rejoignent et les voix qui rassurent. Le ruisseau qui s’écoule, le rouge-gorge vaillant, le peintre qui s’émeut qui tremble et qui exulte. Tout vibre et tout frissonne, tout frémit et tout résonne : Une cloche au loin, le bruit du ventre affamé, le battement des ailes d’une libellule, nos rêves nos envies nos désirs nos peurs et nos tourments. Tout vibre et tout frissonne, tout frémit et tout résonne. Ô Merveille, comme nous sommes vivants ! …

« Qui nous fera voir le bonheur ? » nous dit le philosophe  … Si ce n’est avant tout nous ?

Un pas vers nous ... Les stages d'été c'est par ici !