Vous êtes à la page : rêve-nir !
rêve-nir ! en-vie de rire !

C’est l’histoire d’un homme qui s’appelle Bernard. Mais il pourrait s’appeler Paul ou Tristan ; il pourrait être une femme aussi. Mais il s’appelle Bernard. Pourquoi ? C’est ainsi, c’est tout, c’est bien. Voilà des années qu’il travaille sur lui, qu’il apprend pour mieux se connaître, pour mieux comprendre, pour mieux sourire à la vie croit-il. Il accumule le savoir comme certains collectionneurs thésaurisent  des tableaux de valeur - sans même les regarder, sans  même s’intéresser, sans jamais plus s’émouvoir – les enfermant dans des coffres et les coupant ainsi de leur but premier, celui de toucher les cœurs et les âmes. Bernard lui empile les formations et ne revient jamais sur le chemin passé. Il se dit qu’il connaît, qu’il sait et qu’il n’a plus besoin. Mais il ne sait pas Bernard que le monde change, qu’il change et que chaque jour qu’il vit est un jour nouveau. Non, il a oublié.  Il ne sait pas qu’il pourrait s’enrichir, découvrir sur ces chemins d’antan de nouvelles floraisons,  car ses yeux d’aujourd’hui brillent de mille autres éclats. Il ne sait pas que revenir ce n’est pas reculer, c’est vivre une nouvelle expérience et découvrir peut-être ce qui était enfoui - Il est un temps pour tout et les chemins passés n’ont pas tout dévoilé...  Non, il ne sait pas Bernard, il ne veut pas, il s’obstine. Et il amasse le savoir, toujours insatisfait, se coupant jour après jour, pas après pas, de ce pourquoi même il avait entrepris ce chemin : Les roses de sa vie. Mais ne faut-il pas arroser ses racines pour voir la rose s’épanouir ?  Revenir n’est pas reculer mais c’est voir autrement, c’est sentir autre chose, c’est s’émerveiller que nos jardins d’antan exhalent des parfums inconnus aux  délicieux mélanges d’épices de vie et d’herbes de Provence.

Le clown 1 pour découvrir ou redécouvrir.. C'est par là..