Vous êtes à la page : Il ne tient qu'à nous...
Il ne tient qu'à nous... en-vie de rire !

Quelques flocons commencent à tomber. Les lampions du ciel d’habitude scintillants de blanc et de doré, s’allument de mille couleurs. La lune sourit. Le temps est aux préparatifs. Qui dit que le temps de noël n’a pas d’odeurs ? Et que la magie n’est que pure invention de l’esprit ? Non. Ici, aux portes du Conservatoire, noël exhale des parfums de joie, d’enfance et de Possibles.

Rentrer dans cette Université de la Vie c’est porter allégeance à la réunion du tangible et de l’intangible. C’est porter allégeance à l’authenticité, au merveilleux, à l’unique que nous sommes, aux retrouvailles entre l’enfant en nous et l’adulte. C’est se donner la liberté de ne plus s’adapter, de dire oui de dire non, de dire « je suis ce que je suis ». C’est se donner la liberté d’être profondément humain, de se casser la gueule, d’être vulgaire un jour et poète le lendemain. C’est porter allégeance à la devise du Petit Prince « on ne voit bien qu’avec le cœur » … c’est faire acte de foi. C’est douter bien-sûr mais avancer toujours. C’est semer une rose dans des jardins de ronces, c’est pleurer des poèmes dans le chaos du monde, c’est jouer dans les nuages, voler dans les flaques d’eau. C’est retrouver le jeu pour retrouver le « je », c’est oser davantage être fragile et fort, être parfois démon et parfois cœur divin. C’est avoir l’humilité de faire et de refaire et d’apprendre sans cesse. C’est s’étonner toujours devant l’aurore naissante et l’enfant innocent.
La magie ne peut-être que celle-là. Celle qui se puise dans les sphères oniriques où le mystère éclaire les champs de nos Possibles et qui pourtant dès les premières lueurs de l’aube sont emportés par les torrents de nos certitudes et la lave de nos tourments. Tangible, intangible, tout va par deux dans ce monde.

Magie et merveilleux côtoient la suspicion et le gris de certains jours de pluie … et c’est bien ainsi. La vocation du Conservatoire n’est pas de faire croire que le gris et la grêle ne sont pas de ce monde ; elle est de montrer qu’en chacun de nous il est un lieu de magie, de mystère, de création, de poésie et de Possibles et qu’il ne tient qu’à nous, dans la volonté farouche et la foi tenace en un monde meilleur, d’y prendre place. Le Conservatoire des Arts de l’Etre est un lieu de création donc, un haut lieu de magie. Celle qui fait de vous ce que vous voulez être.

Le temps est aux préparatifs. Les oiseaux répètent quelques savants chants sacrés. L’enfant au loin veille à la fenêtre de ne pas laisser s’échapper ses rêves. Mâ, directrice magicienne du Conservatoire veille à la douceur du lieu. Les bougies frissonnent, les chandeliers s’ébrouent et la poussière tournoie au-dessus de l’âtre et du feu qui crépite.

Le monde est à créer, votre monde à inventer. Que fioles et formules magiques illuminent ce jour.

Tendrement Vôtre.


Directrice magicienne du Conservatoire des Arts de l’Etre.

Tous nos stages sont ici