Vous êtes à la page : Il est des portes ...
Il est des portes ... en-vie de rire !

Dans cette contrée lointaine et mystérieuse, fief du Conservatoire des Arts de l’Etre, le ciel se prépare à fêter dignement l’arrivée des âmes divines. Ainsi, quelques rares fois dans l’année l’Olympe ouvre ses portes et les Dieux nous invitent à les rejoindre et à ouvrir nos cœurs. Le tangible et l’intangible se rejoignent pour bâtir des ponts entre les Hommes et les Dieux. Car tout autour de nous il est des portes invisibles qui n’apparaissent qu’aux Hommes de foi. Non pas la foi en un Dieu unique mais la foi en cette dimension spirituelle de l’Homme. N’est-ce pas ça l’Olympe ? Ce lieu en nous où nous pouvons trouver des ressources inépuisables ? Celles-là même qui nous permettront de nous sauver de nous-mêmes ... La magie est certes autour de nous mais n’est-elle pas avant tout en nous ? L’alchimie n’est-elle pas cette combinaison kaléidoscope entre le terrestre et le céleste, entre notre incarnation et notre divinité ?  Rejoindre les dieux c’est rejoindre ce lieu en nous de l’émerveillement de l’imagination du jeu et de l’amour.
Alors chères magiciennes … célébrons ce jour qui vient ! Aimons le pour ces lumières qui illuminent le ciel et nous font apercevoir ces portes qui n’apparaissent qu’aux rêveuses et aux poétesses, aux magiciennes, aux faiseuses de joie, aux tisseuses de belles aventures, aux amoureuses et aux femmes sauvages. Oui bien-sûr, l’argent coule à flot pendant ces quelques jours et nous oublions souvent le sens même de cette célébration. Mais n’est-ce pas aujourd’hui l’occasion de nous réveiller, de nous émerveiller, de retrouver en nous la magie de l’enfant, le cœur de l’amoureuse, le tremblement du frêne ? L’intense ne peut-être que là, dans la réunion entre la terre et le ciel, à la jonction même de notre condition humaine et de notre âme divine.
Alors, lorsque minuit aura sonné en ce 24 décembre, je vous invite chères amazones, magiciennes au grand cœur, de vous tourner vers les étoiles, d’écarquiller vos yeux comme le ferait l’enfant au pied du sapin, sentir la ferveur de votre cœur et voir dans le ciel étoilé des portes apparaître. Souvenez-vous … quelques rares fois dans l’année … quelques rares fois dans l’année …

Je vous souhaite un noël en magie, une fin d’année féérique et des jours à venir en paradis. Le Conservatoire des Arts de l’Etre n’est jamais au repos, il veille aux âmes sensibles.
Il me tarde de vous rencontrer et de vous retrouver.

Avec la légèreté d’un nuage et la tendresse de la brise sur un pétale de rose, je vous dis à bientôt..


Directrice magicienne du Conservatoire des Arts de l’Etre

Les stages de l'année 2017 sont annoncés et c'est ici ! Des nouveautés au programme et des stages incontournables !